Test Samsung QE55Q7F: un téléviseur QLED 4K pour profiter à fond de la coupe du monde de football

Une conception idéale pour une installation murale

Nous sommes finalement ravis que Samsung ait choisi de soigner le design en façade plutôt que l’arrière. Et on apprécie toujours autant la présence d’une base déportée, facile à ranger dans un meuble, dans laquelle est regroupée toute la connectique.

Un simple câble propriétaire, à peine plus épais qu’une fibre optique, relie la base au téléviseur. Voilà qui favorise une installation murale élégante.

Du côté de la connectique, précisons que celle-ci est très complète (4 HDMI, 3 USB, Ehternet et optique audio) et elle comprend même le nécessaire pour la réception satellite. Un détail ? Pas vraiment. Rappelons que selon le CSA, 20% environ de la population utilise le satellite pour regarder les programmes TV. Et l’idée d’un produit tout-en-un, c’est un peu la philosophie de ces récents produits Samsung.
Samsung TV Q7

Une image flatteuse à l’œil…

Au premier démarrage de ce QE55Q7, c’est la claque visuelle. Tout comme pour le test du QE65Q8, la technologie QLED affiche des images éclatantes qui nous feraient presque « tomber amoureux » de ce 55 pouces. Il nous est même difficile d’affirmer sur le moment que l’OLED conserve sa suprématie.

En effet, la profondeur des noirs est remarquable et les couleurs crèvent l’écran ! Néanmoins, nous le savons, c’est spécifiquement sur le contraste que l’OLED fait mieux puisqu’il est capable d’éteindre chaque pixel de l’image pour livrer un noir absolu. Pour être plus précis, alors que le taux de contraste est infini sur l’OLED, nous l’avons mesuré à 3763:1 sur ce Samsung Q7… ce qui n’est déjà pas si mal ! Face à cette grande dalle, le ressenti est bon quel que soit le contenu visionné. Nous l’avons surtout éprouvée avec des contenus en ligne issus de Netflix et Amazon Prime Video, mais aussi des films Blu-ray.

… mais pas au top pour autant

C’est à l’épreuve des mesures techniques que ce QE55Q7F révèle ses faiblesses. Si son contraste ne pose pas de réel souci à l’oeil nu, une fois comparé à la concurrence, ce Q7 est finalement tout juste dans la moyenne haute. Plus inquiétant, toujours selon notre sonde de mesure, les couleurs restituées ne sont pas d’une extrême justesse, en tout cas en mode Cinema, la configuration utilisée pour les tests.

Samsung aime créer des modes de couleurs prédéfinies qui font chanter ces dernières… jusqu’à en devenir parfois un peu criardes. Notre sonde ne s’y trompe pas. Heureusement, le téléviseur propose beaucoup d’options de calibration des couleurs pour rectifier au mieux le tir.

D’autre part, soyons réaliste. La plupart des utilisateurs trouveront l’image très belle et seront d’autant plus séduits par le fait la dalle offre une excellente luminosité (mesurée à 430 cd/m²). Cela profite vraiment à tous les contenus multimédias. Films, programme TV, séries… le dynamisme de cette dalle HDR et le traitement du processeur – notamment l’upscalling lorsqu’on regarde la TNT – nous ont vraiment permis de nous faire plaisir, malgré des situations d’éclairage difficiles.

Nous avons en effet testé le téléviseur dans une véranda baignant de lumière. Cette situation de test a été pour nous l’occasion de constater qu’en plus de la bonne luminosité, le traitement de la dalle est particulièrement réussi. En effet, s’il est évident qu’il capte la lumière, les reflets sont bien mieux contenus et maîtrisés (à conditions égales) que sur le LG OLED B7 actuellement en cours d’évaluation à la rédaction et dont nous publierons prochainement le test.

Des services connectés très prisés

Dans sa version 3.0, Tizen OS s’améliore encore. Toujours aussi réactif et fluide, il est surtout régulièrement mis à jour avec de nouvelles applications. Netflix, Amazon et Molotov sont évidemment de la partie. Le premier bon point concerne justement le service Molotov. Dès que celui-ci détecte que vous possédez un téléviseur Samsung, il vous propose de créer un compte et de bénéficier ainsi de l’accès au service d’enregistrement avec une capacité de 100 Go pendant 6 mois.

Enfin, si l’accès à Amazon Prime Video et Netflix sont de plus en plus fréquents, nous sommes toujours aussi agréablement surpris par la qualité d’image de ces services. Alors que nous utilisons une ligne VDSL (sur Freebox Révolution en l’occurrence), les deux services ont pu nous afficher des vidéos en ultra HD avec une belle qualité sur ce Samsung 55 pouces. A noter d’ailleurs que pour optimiser nos chances de bien recevoir tous les services connectés sur cette télé installée assez loin de notre box principal, nous avons opté pour l’utilisation d’un kit Orbi RBK50 qui a déjà prouvé son efficacité lors des tests. De quoi faire tourner Netflix en UHD HDR, même sur notre connexion Freebox sur laquelle les problèmes de streaming Netflix sont pourtant bien identifiés.

Enfin, d’autres applications multimédias complètent l’offre, notamment MyCanal, OCS, Rakuten TV et YouTube bien sûr. En multipliant l’intégration de ces applications dédiées aux offres premium, Samsung semble s’être fixé un objectif précis : supprimer les box TV, parfois proposées en location.

12112017-DSC09705.jpg

Nous terminerons notre test sur quelques précisions. Commençons par la télécommande. Celle-ci est très succincte, un peu trop même. L’absence de pavé alphanumérique en agacera plus d’un. Néanmoins, cela suffit pour piloter Tizen OS qui propose par ailleurs des fonctions de reconnaissance vocale pour changer de chaîne ou régler le volume. Précisons aussi que cet OS sophistiqué permet de visionner du contenu depuis son mobile.
Enfin, côté son, celui de ce Q7 est plus que convenable et on aime la possibilité de le coupler facilement à une enceinte ou un ampli Bluetooth.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here