LG Chem rachète la division Oled de l’Américain DuPont en vue de l’Oled 2.0

De son nom complet, E.I. du Pont de Nemours est une compagnie américaine, leader mondial dans le secteur de la chimie, détentrice de brevets relatifs à la technologie Printing Oled. Ces derniers sont désormais sous pavillon LG Chem.

Spécialisée dans le domaine de la pétrochimie, la filiale LG Chem de LG Group annonçait début avril l’acquisition des technologies Printing Oled développées par DuPont.

540 nouveaux brevets Oled ?

Dans le contrat de vente, on dénombrerait 540 brevets Oled actifs plus diverses installations de production de matériaux Oled obtenus par procédé en solution. Pour rappel, ce dernier est la base du processus d’impression de type jet d’encre avec des produits liquides (Oled Printing), évolution sensible de la fabrication classique fonctionnant par dépôts et évaporations, utilisée par LG Display pour l’élaboration des actuels panneaux TV Oled.

Course à l’Oled 2.0…

Cette acquisition par LG Chem remet LG Group dans la course de la prochaine génération de production de panneaux TV Oled, que ceux‑ci fassent appel à la technologie Oled classique (celle des TV Oled commercialisés par Hisense, LG Electronics, Panasonic, Philips, Sony…) ou à la technologie QD LED ou Quantum Dots Oled. En effet, ayant raté le train de l’Oled, les principaux concurrents de LG Display, Samsung Display en tête (cf. notre actualité TV Quantum Dots Oled Samsung, prévisions de production jusqu’en 2022), mais aussi les constructeurs chinois BOE et CSOT/TCL (cf. notre actualité TV Q Oled, TCL dans les pas de Samsung pour contrer l’Oled de LG ?), sont en train d’investir massivement en recherche et développement sur le dispositif Oled Printing, l’Oled 2.0 pour résumer, avec cette fois‑ci la volonté d’avoir un coup d’avance sur LG. On le voit, cette opération de rachat des activités Oled DuPont par LG Chem fait donc partie d’une gigantesque partie d’échecs où les plus importants fabricants d’écrans tentent de placer leurs pions.

Objectif 2022 !

Pour information, cette prochaine génération de dalles mères Oled cumule de nombreux avantages, les principaux étant un coût de production sensiblement moindre, la possibilité de fabriquer aisément des diagonales multiples (de la plus petite à la plus grande), et l’intégration, aisée là encore, de la technologie Quantum Dots pour des performances colorimétriques largement supérieures à celles du moment. En revanche, elle ne devrait pas être disponible en masse avant 2022…

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here