les premières caractéristiques évoquées par Sony

Sony prépare tranquillement la next gen. Le règne des consoles actuelles touche en effet à sa fin et la PlayStation 5 devrait logiquement faire ses premiers pas l’année prochaine. En attendant sa présentation, Mark Cerny a évoqué la fiche technique de la console à l’occasion d’une entrevue menée par le site Wired.

Mark Cerny n’est pas un visage anonyme perdu parmi la foule. Après avoir travaillé pour Atari et Sega, il a été recruté comme lead architect sur les consoles PlayStation 4 et PlayStation Vita.

 

La PlayStation 5 supportera le ray tracing !

La PlayStation 5, dont le nom n’a été ni confirmé ni même évoqué durant l’entrevue, devrait bénéficier à nouveau du partenariat tendu entre Sony et l’incontournable AMD. Un choix finalement logique compte tenu du passif des deux entreprises.

Le choix de reprendre la même architecture n’est évidemment pas anodin et cela permettra également à Sony de s’assurer de la pleine rétrocompatibilité de la PS5 avec les titres de la PS4.

En revanche, il faut s’attendre à deux ou trois nouveautés sur le plan technique et la console sera animée par un CPU AMD Ryzen Zen 2 gravé en 7 nm avec pour l’épauler une AMD Navi compatible à la fois avec l’audio 3D et le ray tracing. Si ce terme obscur n’évoque rien en vous, alors sachez qu’il s’agit d’une technique utilisée pour le rendu d’images de synthèse.

Elle permet de simuler le parcours inverse de la lumière afin de produire des effets plus réalistes.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le ray tracing ne nous vient pas du marché du jeu vidéo, mais des studios hollywoodiens. Elle est notamment utilisée par Pixar afin de produire une ambiance plus réaliste.

La première fois que l’on a entendu parler de l’arrivée du ray tracing dans les jeux vidéos, c’était en 2007 lorsqu’Intel avait présenté un processeur graphique capable de réaliser l’effet. Il a refait parler de lui une année plus tard avec une démo organisée par le fondeur avant de disparaître de la circulation… pour revenir en force l’année dernière.

Une console très prometteuse… mais qui ne sortira pas tout de suite

Nvidia a en effet annoncé en mars 2018 que ses GPU étaient désormais capables de gérer le ray tracing à 60 images par seconde et l’annonce avait provoqué une certaine hype chez les férus de gaming.

Maintenant, la techno est encore loin de s’être démocratisée et elle reste l’apanage des gros GPU Nvidia, des GPU comme les Titan V par exemple.

Et c’est précisément pour cette raison que l’annonce faite par Mark Cerny est aussi importante. Si la PlayStation 5 est réellement capable de prendre en charge le ray tracing, alors elle sera aussi en mesure de produire des titres plus réalistes…. sans pour autant que nous n’ayons besoin de revendre nos reins et ceux de nos enfants.

Le lead architect de Sony n’en est cependant pas resté là. Il a également indiqué que le SSD intégré à la console sera plus rapide que celui présent sur la génération actuelle. Cela se traduira par des temps de chargement moindre. La console sera également en mesure de supporter la 8K et il semblerait donc que les précédentes fuites ne soient pas totalement tombées à côté. En revanche, il ne faut pas espérer pouvoir mettre la main sur la console tout de suite. Selon toute vraisemblance, elle ne sortira pas avant l’année prochaine. Ce qui n’empêchera bien entendu pas Sony de nous donner plus de détails dans les mois à venir.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here